Un faisceau de cancers inquiétants autour de Canjuers

9 thoughts on “Un faisceau de cancers inquiétants autour de Canjuers”

  1. Bonjour Ma première epouse est décédé en 1998 d un cancer A l âge de 39 ans. Cancer généralisé en seulement 2 a 3 mois. Ma seconde épouse et décédé à l âgé de 40 ans en 2010. Lymphome Ce sont des assassins ceux qui nous gouvernent En lisant cet article une colère me vient . Je leur souhaite de mourir dans des souffrances atroces

  2. Est-ce que vous habitiez près de Canjuers ou d’un autre camp militaire ? Ou est-ce que vous et vos épouses aviez fait des voyages dans des pays comme l’Irak, l’Afghanistan, le Kosovo, la Serbie, Gaza ou le Liban ?

  3. Bah allez y, comme je vous le disais dans mon mail, allez à Canjuers respirer une bonne bouffée d’uranium, et on en reparlera quand vous en serez à votre troisième chimio… Le 0,75 avec mon MKS 05 Terra Power je l’ai pas inventé, j’étais à l’intérieur du camp à deux pas de la base, sur la route entre Comps et Montferrat… Et j’étais dans ma voiture donc certainement c’était plus radioactif dehors. Allez-y, venez prendre votre petit paquet d’émetteurs alpha pour vos petits poumons, vous verrez c’est pas agréable…

  4. J’insiste pour ceux qui me lisent : TROIS pics de radioactivité sur mon Geiger Terra-Power MKS05 sur le site de Canjuers, à chaque fois un JOUR DE TIR, à 0,36uSv/h, 0,41 et 0,75. Bien sûr ces affichages ne durent pas mais il s’agit d’une contamination “flottante” et non posée dans le sol, ce qui la rend encore plus dangereuse (rappelons le haut coefficient biologique d’efficacité relative des particules alpha émises par l’uranium). En dehors des jours de tir je n’ai JAMAIS eu la moindre valeur anormale sur mon Geiger à Canjuers.

  5. Flottante signifie qu’il s’agit de poussières métalliques de quelques microns, ou même moins, portée par le vent. Inhalées, elles se logent dans les poumons et dégagent une radioactivité extrêmement importante, se référer à ma page Présentation (à côté du titre) pour les calculs de Maurice Eugène André, ancien officier NRBC de l’OTAN (une poussière de 5 microns = 7,5 Sv par an dans les poumons).

  6. Je sais que vous croyez fermement en la responsabilité de l’armée française mais elle s’en fiche, elle voit juste l’efficacité des charges creuses et pénétrateurs cinétiques à uranium, comme toutes les autres grandes armées, cf mes articles en haut de ma page Web.

  7. Rien à voir entre les gammas de l’uranium du granit breton et les poussières émettrices d’alpha en suspension dans l’air. Rien à voir.

  8. Vous démontrez là que vous n’y connaissez rien et que discuter avec vous ne vaut pas la peine. Je n’ai jamais dit que mon Geiger détectait des alphas, mais les alpha accompagnent les bêtas et gammas détectés par mon appareil, que, je le rappelle, Roland Desbordes recommande pour une première détection de la contamination uranium.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s